samedi 5 mai 2018

Jeûne et zen

Texte de
Mireille à la Chavanne ,
3 mai 2018


Je rentre juste d’une cure jeûne-randonnées d’une semaine et Bernard m’a demandé si j’avais senti un lien entre le jeûne et zazen et si je souhaitais m’exprimer à ce sujet . Cela m’a interloquée car l’endroit où je suis allée faire ce jeûne cadrait si bien avec ma façon d’être , de vivre et de penser que je ne voyais pas où relier le jeûne et le Zen . Je me disais que si j’étais allée jeûner dans une clinique suisse aseptisée , j’aurais vécu une histoire différente . Alors j’ai laissé mijoter la question , tout en me ré-alimentant doucement et en nettoyant mon jardin qui avait pris des allures de petite jungle en mon absence .
Le lieu de cure était idéal : un minuscule hameau dans les contreforts du Vercors où le goudron venait mourir , un air pur , une grande qualité de silence , chaque jour deux méditations , des exercices d’éveil corporel , des massages , un jacuzzi , de belles randos dont certaines devaient se faire en silence , beaucoup d’attention légère et bienveillante .
Ok , mais quel rapport entre ces conditions de jeûne et le Zen ?!
C’est en racontant à ma voisine mon séjour que j’ai pensé trouver une piste : quand elle m’a demandé « comment as-tu fait pour tenir si longtemps sans avoir faim ? «  et que je lui ai répondu « mais , il n’y avait rien à faire !! « . Pierre et Dominique ( les organisateurs de la cure ) nous avaient bien expliqué ce qui allait se passer dans notre organisme et que nous étions , sans le savoir , d’efficaces hommes-médecins et qu’il nous suffisait de nous laisser porter , d’être juste là , ici et maintenant , de profiter de la nature , du silence , des autres et de ….laisser faire . Ne pas être inactifs , juste laisser faire . Oh oh , ça commençait à sentir bon le chemin Zen , cette histoire-là !!
Et puis , cet encadrement particulier , ce début de privation de nourriture ou …..je ne sais pas , ont fait fondre d’emblée certaines des résolutions et idées reçues que j’avais avant de partir :
-d’abord , j’avais cessé de manger deux jours avant d’arriver là-bas , jugeant que 7 jours de jeûne pour une dure à cuire comme moi , ce ne serait pas suffisant et que j’aurais bien testé jusqu’où je pouvais tenir .
-ensuite , je m’étais promis de faire chaque jour la rando la plus longue ( 4h au lieu de 2h30 ) et juré de ne surtout pas révéler que j’avais deux prothèses de hanche , de peur que l’on ne m’en empêche ( même raison que précédemment ) .
Or , cela s’est passé tout autrement : cet arrêt d’alimentation amène le ralentissement de l’organisme et permet de tourner ses pensées vers autre chose , vers les autres , vers des zones de soi-même habituellement négligées (rien d’intellectuel là-dedans , juste être là , ici et maintenant ) ; du coup j’ai oublié totalement que j’étais venue me » tester » dans une situation inédite : certains jours , j’ai choisi en pleine conscience , avec plaisir et sans jugement sur mes capacités , de faire la petite rando ( parce que j’avais les jambes en coton , parce que l’ adorais le guide qui , ce jour-là faisait la petite rando , parce que j’avais envie d’avoir l’après-midi plus de temps rien que pour moi , parce que ce groupe était toujours le moins fourni et que ça offrait plus de silence et d’intimité , parce que … parce que …) . Sans se préoccuper de performance , du regard des autres sur mes capacités ou pas à ….., sans injonctions .
Bref , ce jeûne m’a fait lâcher prise et lâcher encore un peu plus d’ego et ce , sans que j’en prenne conscience sur le moment . Fais ce que tu as à faire , pour toi , tout en douceur et bienveillance , ne crains ni ton juge intérieur ni le regard des autres , allège-toi , laisse faire tout en restant vigilant à tout ce qui t’environne .
Le merveilleux de tout ça , c’est que pendant que se fait tout seul ce nettoyage intérieur ( physique et mental ) , il devient juste évident de se tourner vers les autres . Pour moi , ourse solitaire depuis des décennies , quelle révélation !!!! Quel soulagement , surtout au milieu de 17 inconnus !!! Et quel bonheur de réaliser que c’est aussi simple que ça !!! Que de rires et moments partagés , où l’humeur de chacun était au diapason !!!
De ce séjour , c’est la seule chose que je redoutais : vivre avec les autres ; et maintenant j’ai de beaux projets de voyages jusqu’alors étouffés .
En résumé , ce jeûne ( à refaire bien sûr ) fut le révélateur de trésors cachés qu’il était salutaire de voir apparaître de moi , le bonheur d’être avec les autre , le soulagement de ne plus me retenir à donner de la bienveillance sans craindre le rejet . Ce jeûne m’a débarrassée de fardeaux poussiéreux et inutiles (dont un peu d’ego ) et allégée pour poursuivre mon chemin de Vie d’un pas plus léger .
Paix , Joie et bonheur à tous .
Namasté
mireille

1 commentaire:

  1. brun pierre-michel21 mai 2018 à 00:56

    Merci Mireille de partager ton expérience jeûne..,et moins jeune !!! je plaisante.Il est sûr que ces conditions nous permettent pour avoir fait une retraite de 20J sans jeûner monastère Ryumonji Alsace que les autres prennent une nouvelle dimension d'écoute de partage et aussi de "replis "intérieur.
    Aussi chacun avec son évolution perso ses intentions aborde ces moments de manière très perso mais très vite on s'apperçois qu'il n'y a rien à attendre qu'à se laisser porter par l'énergie ambiante .Merci pour ces commentaires et belle journée à vous tous.
    Pierre Michel

    RépondreSupprimer